Il en faut trop pour être heureux mais peu pour être anxieux

« Je veux être un homme heureux (mais je suis stressé) ». Cette chanson, que William Sheller n’a pas écrite, démontre bien une chose : si le bonheur est attendu, fantasmé et théorisé, le stress, lui, est vécu, subi et pratiqué. Pourtant, stress et bien-être, aussi antinomiques soient-ils, sont deux notions indissociables lorsqu’il s’agit d’évaluer notre qualité…